Retour sur la journée #HTD 2019
24 janvier 2019

Therius_2016_site

Aujourd’hui, à Tours, de nombreux acteurs du développement économique régional ce sont réunis pour les « Human Tech Days », le premier salon des professionnels du numérique sur Tours. Axel Kahn y a développé un passionnant débat avec un Léonard de Vinci débarqué dans un monde qu’il ne connait plus depuis 500 ans…Vincent Catabellotta a plusieurs fois fait appel au regard de René Descartes pour mieux nous faire percevoir les enjeux de l’intelligence artificielle dans l’économie.

Par une approche différente, ces deux conférenciers ont – à mes yeux – cheminé dans la même direction. Je retiendrai deux points, impactant les relations en entreprises.

Le premier est lié à la mutation de la connaissance.

Les deux conférenciers nous ont expliqué que, par la digitalisation, l’indexation du monde se développe. Des milliards de pages de connaissance sont accessibles de partout, par tous, et gratuitement. Que de ce fait, la relation connaissance=pouvoir ne peut et ne pourra plus être vraie. Dans l’entreprise, le rôle du manager évolue donc vers celui d’un guide vers la connaissance ; chacun doit non plus se former x jours par an mais se former au quotidien.

Le second est lié à l’expérimentation.

Axel Kahn a pris l’exemple du logiciel « GO zéro », ce logiciel qui, ayant uniquement reçu les règles du jeu de Go, a pu jouer avec lui-même, faisant 43 millions de parties en 3 jours et réussissant au bout d’une semaine à gagner non seulement les grands maitres du jeu de GO mais aussi la version première du logiciel qui avait intégré les stratégies des grands maîtres. Par l’expérimentation, la machine a élaboré des stratégies propres non envisagées par les grands maîtres.

Vincent Catabellotta a utilisé quant à lui l’exemple d’une voiture autonome voulant relier deux points séparés par une falaise. La machine a appris – à ses dépends, certes – que la ligne droite n’était pas la plus sécure…

C’est par l’expérimentation et aussi par l’erreur que la machine apporte des solutions innovantes et efficaces. Avec le développement du numérique, le droit à l’erreur va peut-être prendre ses lettres de noblesse et devenir une valeur plus partagée qu’elle ne l’est aujourd’hui dans nos entreprises, qui sait ?

Loin de développer la peur de la mutation numérique, ces « Human Tech Days » m’ont convaincue qu’il faut voir cette mutation comme un nouveau tremplin. Qu’il faut toujours plus penser l’entreprise comme décloisonnée, en lien avec l’ensemble de ses parties prenantes, motivant l’ensemble de ses collaborateurs à se former au quotidien, partageant chaque jour un peu mieux le contexte de l’entreprise, développant le modèle prédictif de son développement et surtout, surtout, osant l’intelligence émotionnelle. C’est une belle perspective, non ?

Pour tout savoir sur les « HUMAN TECH DAYS 2019 :

1er Salon du Numérique à Tours La Région et son « écosystème »

Share this post: