Rapport annuel du Conseil Economique, Social et Environnemental sur l’état de la France en 2015
16 juin 2016

Therius_2016_site

Le pessimisme des Français serait en décalage avec la réalité… Voyons la France en face, avec ses atouts et ses axes de progrès pour construire son avenir.

Comme chaque année, le CESE* a publié son rapport sur l’état de la France en 2015- un épais rapport dans lequel les chiffres et les courbes s’entremêlent, en nous noyant un peu, il faut bien le dire…J’en ai retenu quelques points clés que je voulais partager avec vous. Comme d’habitude, j’ai chaussé mes lunettes « à vision optimiste »…j’ai donc relevé ce qui m’apparaît comme des points forts et ce qui me semble définir nos axes de progrès : soyons résolument positifs !

Parmi les points forts pour lesquels je me réjouis, j’ai noté :

  • L’investissement de nos PME qui progresse ainsi que leur accès au crédit ;
  • Notre 4ème rang mondial pour l’exportation des produits agroalimentaires et leur progression en valeur ;
  • Notre maintien en pool position du tourisme ;
  • La réputation mondiale de notre industrie, notamment dans le luxe, les cosmétiques, l’aéronautique, l’énergie et l’environnement ainsi que l’action structurante du projet « Industrie du futur » (pour lequel THERIUS a d’ailleurs été acteur en région Centre…) ;
  • Notre maintien au numéro 1 des pays européens les plus féconds ;
  • La satisfaction dans la vie qu’ont les Français (et oui !!!)…

Et parmi nos axes de progrès, ceux qui doivent nous donner de l’énergie pour les prochaines années, j’ai retenu :

  • Le taux d’emploi & la qualité des emplois, notamment pour les 15-24 ans (ce sont mes filles : c’est essentiel !)
  • Le creusement des inégalités de revenu depuis la crise de 2009 ;
  • L’endettement, vu sous l’angle du déficit public mais aussi sous l’angle du faible recours à l’emprunt des ménages ;
  • L’effort de recherche – publique comme privée- tellement insuffisant que le programme d’ « investissement d’avenir » ne trouve pas de projets à financer alors que les fonds sont alloués…
  • L’artificialisation des sols et son impact négatif sur la biodiversité.

Voilà : le diagnostic est posé. Il n’y a plus qu’à définir la stratégie de l’organisation France pour définir le cap…

Pour lire le rapport du CESE sur l’état de la France en 2015 :

http://www.lecese.fr/sites/default/files/pdf/Avis/2015/2015_26_rapport_annuel_France_2015.pdf

*CESE : Conseil Economique, Social et Environnemental

Revenir au sommaire

Share this post: