Les salariés manquent-ils de reconnaissance ?
16 novembre 2016

Therius_2016_site Pas de commentaires

reconnaissance-au-travailCe que nous dit l’enquête ANACT publiée le 8 novembre 2016

Mardi dernier, l’ANACT publiait une étude inédite sur la reconnaissance au travail. Deux raisons à cela. La première : de nombreuses études montrent le lien indissociable entre la performance globale et la reconnaissance ; la seconde : les salariés français expriment majoritairement que la reconnaissance est insuffisamment mise en œuvre dans leur entreprise. Il faut donc agir…

Le premier constat qui m’a marqué dans cette étude est lié à l’insatisfaction des dirigeants d’entreprises interrogés : seuls 9% considèrent « qu’ils font ce qu’il faut » en matière de reconnaissance ! La nécessité de faire évoluer la politique de reconnaissance est donc partagée entre salariés et dirigeants, les pratiques vont pouvoir évoluer…

Le second constat est lié aux critères pris en compte dans la reconnaissance. Pour 78% des entreprises, l’attention est essentiellement portée sur la reconnaissance des résultats. Seules 46% des entreprises considèrent aussi l’effort.

Alors, vers quoi faudrait-il faire évoluer la reconnaissance au travail ? D’après l’étude, vers plus de prise en compte des comportements –le respect des règles, l’initiative, l’esprit d’équipe, les idées émises, la loyauté–, plus de prise en compte de l’effort –la pénibilité, la charge de travail– et surtout, surtout plus de prise en compte des personnes –le respect, la convivialité.

Cette évolution correspond bien à ce j’observe en entreprises: la recherche de plus en plus marquée de l’identification des valeurs de l’entreprise. Mais cette évolution bouleverse de nombreux paradigmes : un objectif ne doit-il pas être chiffré, mesurable ? Comment mettre en œuvre cette nouvelle compréhension de la reconnaissance face à la subjectivité des critères sensés apporter l’équité ?

La réponse est peut être dans les pratiques des TPE et PME : 53% des dirigeants des TPE-PME considèrent leur politique de reconnaissance adaptée, alors que seuls 9% le sont toutes entreprises confondues. La proximité des managers serait-elle un facteur clé pour la reconnaissance ?

Pour lire l’enquête complète de l’ANACT- FIDAL :
https://www.anact.fr/la-reconnaissance-au-travail-en-france

Share this post:

Laisser une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée.